Sylvaine Cussot

Retour aux portraits
Date de publication : Vendredi 29 Mai 2015

Interview d'une sportive

Dernière convoquée pour le stage de l'équipe de France de trail en vue des Mondiaux 2015, Sylvaine Cussot, diplômée du Programme Grande Ecole en 2006, aborde la course à pied avec un mélange de sérieux et de détachement. Une rencontre entre performance individuelle et partage…

Sylvaine, peux-tu nous rappeler ton parcours à TBS ?

J'ai intégré TBS après 2 années de classes préparatoires HEC effectuées sur Angers. Attirée par le marketing et les ressources humaines, j’ai décidé en fin de 2ème année de faire une césure pour découvrir concrètement ces deux secteurs. J’ai donc fait deux stages, les 6 premiers mois à Décathlon (marketing/vente/management), puis les 10 derniers mois à Adecco (RH).

Cette dernière expérience a conforté mon choix de spécialisation en dernière année à TBS. J’ai donc intégré l’OP ressources humaines. Ma 3ème année s’est achevée par un stage de fin d’études au CELAD, société de service en ingénierie informatique (SSII), où j’occupais la fonction chargée de recrutement. Ce stage m’a permis de décrocher mon 1er CDI et d'occuper le poste de responsable recrutement pendant 7 ans à Toulouse.
Après deux ans, j’ai rejoint mon compagnon dans le Gard. J’ai alors quitté Toulouse et mon poste dans les RH à CELAD, pour emménager à ses côtés à Uzès. Ce déménagement m’a permis de me recentrer sur ma passion sportive : le running ! Cela fait maintenant 2 ans ½ que je suis salariée chez I-run, société de vente en ligne spécialisée dans le running, trail, fitness. Chez i-Run, je travaille en collaboration avec le service communication/marketing. Je suis rédactrice en chef du magazine en ligne u-Run dont l’objectif est de relayer l'actualité des marques, des évènements running et d'apporter des conseils d'entrainement. Je gère également plusieurs missions : suivre notre team d'athlètes (recrutement, contrats, équipement, communication, etc.), gérer les tests produits et les relayer sur notre site et les réseaux sociaux, animer les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Instagram), faire le relais des actualités produits via des contacts réguliers avec les marques …
I-run est mon employeur, mais bien plus encore. Cette entreprise m'accompagne depuis plus d'un an dans ma pratique sportive, en tant que sponsor. C’est donc un choix du cœur, au niveau professionnel comme au niveau personnel !

Le running, une passion « tricolore » ?

J’ai intégré l’équipe de France de trail en février dernier. Je vais donc avoir la chance de participer au stage de préparation en avril pour ensuite prendre le départ des championnats du Monde de trail avec le maillot bleu blanc rouge. C'est une nouvelle complètement inattendue, je suis ravie de faire partie de cette belle aventure et je vais me préparer du mieux possible pour honorer ce maillot tricolore.
Je pratique la course à pied en club depuis mes 10 ans, et le trail running depuis 3 ans environ. Cela fait partie des choses indispensables à mon équilibre et à mon bien être ! Je me suis prise au jeu des compétitions, et depuis que je travaille chez I-run je suis encore plus assidue aux entrainements. Suite à des résultats encourageants sur des belles courses du calendrier français, et une progression régulière, j'ai pu décrocher un contrat avec la marque Asics, qui m'accompagne avec i-Run depuis 2 ans. Il faut croire que le travail, la persévérance et la régularité – valeurs enseignées à TBS - ont payé, puisque mes résultats ces 3 dernières années m'ont permis de décrocher cette sélection en Équipe de France.

Comment analyses-tu ces bons résultats ?

Il n'y a pas de miracle. En sport, pour réussir, il faut bosser ! Comme en cours d’ailleurs… Être régulier ou encore persévérant, ne pas se démotiver au premier échec. L'investissement permet la progression. Dans tous les domaines me semble-t-il. Pour autant, il ne faut pas perdre la notion de plaisir et de passion. C'est aussi ce qui permet de durer et de ne pas sombrer dans la lassitude ou la fatigue.
Je pense qu'il est important de se laisser guider par sa passion et ses envies. La vie est courte, et il ne faut surtout pas s'enfermer dans quelque chose qui ne nous correspond pas. Il faut saisir les opportunités qui peuvent se présenter à nous, ou même parfois savoir les provoquer. Le diplôme TBS est un véritable ticket d'entrée à de nombreuses activités grâce à la polyvalence de la formation proposée, alors profitons-en et n'ayons pas peur d'oser, tout en gardant une ligne de conduite et des valeurs qui appartiennent à chacun.
Me concernant, j'ai facilement réussi à changer de métier et de secteur sans avoir besoin de repasser par la case formation. Je pense que je le dois aussi à la variété des matières proposées à TBS. La formation nous permet d'acquérir des compétences généralistes dans plusieurs domaines avant de se spécialiser et c'est un gros avantage pour pouvoir évoluer dans le monde professionnel.

Quel est ton meilleur souvenir ?

A TBS, je garde de très bons souvenirs des campagnes des associations, où chacun essaye de souder ses équipes et rassembler les idées pour un projet commun dans le but de convaincre son public (dans la joie et la bonne humeur !). On a là encore la notion de passion partagée. Au niveau pédagogique, je mettrais un coup de cœur pour le projet delta. C'est un projet pédagogique très intéressant et très formateur qui permet de se mesurer aux réalités du terrain, et de responsabiliser l'étudiant dès son entrée dans l'école.
Côté sportif, j'ai tellement de moments gravés depuis que je pratique, qu'il est difficile d'en détacher un plus particulièrement … Je dirais peut être toutes ces courses où je sens ma famille, amis ou proches vibrer à mes côtés. Ça me porte et me donne énormément d'énergie pour me dépasser.

Quels sont tes futurs projets ?

Je vais partir en Patagonie avec Asics dans 3 semaines pour courir l'Ultra Fiord (une course de 70 km et 3500mD+). Puis je vais me consacrer sérieusement à la préparation des championnats du Monde qui se dérouleront fin mai à Annecy. 86 Km et 5 300 m de dénivelé positif, ça ne s'improvise pas ! Et puis, une sélection en Équipe de France, ça s'honore n'est-ce pas ? D'autres belles courses viendront clôturer cette saison 2015, mais on y va étape par étape, en fonction de l'état de forme et des envies.