Older workers’ employability is a Human Resource Development responsibility

Par Silvia DELLO RUSSO

En collaboration avec un groupe de collègues internationaux du collaboratif 5C, Silvia DELLO RUSSO a étudié l’employabilité dans 30 pays et recueilli les réponses de plus de 9 000 personnes employées dans des emplois de direction ou professionnels.

Building Credible Brands in (Post-)Globalizing Markets

Par Timo MANDLER

Les entreprises doivent donc décider si elles veulent poursuivre des stratégies de marques mondiales et/ou rajeunir des stratégies de marques locales. Pour explorer les implications de la mondialisation des marchés sur les préférences des consommateurs, nous utilisons la théorie du signal afin d’étudier les rôles de la globalité perçue vs. de la localité perçue de la marque en tant que signaux de crédibilité de la marque, des effets associés en aval et des conditions limites d’application. Cette étude est réalisée dans deux pays ayant des niveaux de mondialisation différents. Sur les marchés mondialisés, la globalité perçue de la marque est un signal de crédibilité de la marque plus faible que la localité perçue de la marque, alors que sur les marchés en voie de mondialisation, les deux signaux sont d’égale importance.

How will Covid-19 impact international trade policies?

By Louise CURRAN

As COVID-19 has spread across the world it has had major impacts on supply chains. It is reasonable to assume that the impact on trade flows may be even greater than that for the GFC in 2009, where world trade fell by over 20%. Most of this is an entirely natural result of the closure of many production structures around the world. However, some trade impacts are the direct result of trade policy interventions by governments, which presage a more major and long-term impact from the current crisis.

Comment gérer la diversité au sein des ressources humaines ?

Alain KLARSFELD présente une étude de plus de 10 ans sur la gestion de la diversité, conçue ici comme un ensemble d’actions visant à agir contre les discriminations.

Business Model Disruption and the Disruptor’s Gambit

Par Yuliya SNIHUR

Basé sur une étude longitudinale, cet article présente un modèle situé au niveau de l’écosystème et analysant le processus des activitées interconnectées du disrupteur, autres participants de l’écosystème (clients, partenaires, média, analystes), et l’opérateur historique (leader du marché). Ensemble, elles constituent un processus stratégique d’évolution de l’écosystème centré sur l’opérateur historique dans un premier temps vers l’écosystème centré sur le disrupteur dans un deuxième temps. Nous identifions le phénomène de gambit disruptif, où le disrupteur revèle ses intentions dès le début par un processus de cadrage (framing) rhétorique efficace, suivi d’une adaptation rapide de son business model pour satisfaire les besoins au sein du nouvel ecosystème. Ces processus génèrent un cycle vertueux de cadrage-adaptation, où les rélations avec l’écosystème permettent une réponse rapide aux besoins des clients et des partenaires, tout en les engageant comme acteurs dans la création du nouvel écosystème. Nos résultats suggèrent que le cadrage constitue un processus stratégique permettant aux disrupteurs de réduire l’incertitude, de déloger de puissants opérateurs historiques et de façonner de nouveax écosystèmes grâce à l’innovation du business model.

PME et Mondialisation : jusqu’à la délocalisation ?

Par Martine BOUTARY (TBS) et Marie-Christine MONNOYER (Université Toulouse 1 Capitole)

Les délocalisations de PME sont un sujet très peu étudié. Il est de fait peu mis en pratique, au vu des difficultés qu’un tel choix représente. Mais les exigences de la mondialisation soulèvent de nouvelles situations de concurrence et la reconstruction géographique de nombreuses chaînes de valeur. Cela oblige certaines PME à reconsidérer leur habitude de gérer dans la proximité, pour s’adapter à des contraintes dictées par leurs clients, contraintes commerciales ou contraintes de maîtrise des coûts. Pour les PME qui ont recours à ce choix, c’est souvent complexe. L’objectif de nos travaux est d’éclairer ces décisions de délocalisation, d’une part pour en expliciter les enjeux et d’autre part, pour les rendre plus rationnelles parce que mieux documentées.