• Pays actuel : Francia

Responsable des partenariats
Institut Carnot SMILES

Bonjour Philippe, de quelle promo es-tu diplômé ?
Je suis diplômé de la promotion MS MIT 2015.

Quel était ton background quand tu t’es inscrit à la formation ?
J’étais ingénieur généraliste diplômé de l’ICAM Toulouse et de l’ICAI Madrid, et je travaillais comme ingénieur calcul de structures dans l’industrie aéronautique depuis un an et demi.

Avec le recul que tu as maintenant, peux-tu me dire ce que t’as concrètement apporté le MIT, en 2 ou 3 mots ?
Je dirais que ça m’a apporté une certaine ouverture d’esprit à d’autres sujets que ceux purement techniques d’ingénierie, ce que je recherchais justement pour redynamiser ma carrière. Les cours et les projets pratiques que j’ai suivis et conduits m’ont permis d’acquérir de nouvelles connaissances liant plusieurs disciplines et d’affirmer mon style de conduction de projet en équipe. Je dirais que j’ai maintenant une vision panoramique de la gestion de l’innovation, ce qui m’est plus qu’utile dans mon rôle actuel de responsable des partenariats industriels pour un institut de recherche en mathématiques.

Si tu devais conseiller un.e jeune diplômé.e prêt à s’inscrire à la formation, que lui dirais-tu ?
Qu’il ne faut absolument pas hésiter ! Cette formation est nécessaire pour « désiloter » les métiers dans une entreprise, ce qui est la condition même de l’innovation. Ça ouvre les portes vers des postes pluridisciplinaires avec une vue d’hélicoptère sur les processus d’innovation des entreprises.

Penses-tu que tu aurais eu la même carrière sans le MS MIT ? Pourquoi ?
Non, pas du tout. Avant la formation, j’étais enfermé dans un poste technique trop répétitif et sans créativité, et je ne me sentais pas valorisé. Très clairement, la formation a insufflé une nouvelle dynamique à ma carrière en me permettant d’acquérir des compétences en gestion de l’innovation qui viennent s’ajouter à mes compétences purement techniques d’ingénieur.

L’expérience du MS MIT est intense en général, comment as tu vécu la formation?
Très bien! Les cours sont intéressants, les professeurs accessibles, et les projets d’application donnent tout son sens à la formation.
De ton point de vue, quel regard portent les recruteurs et entreprises sur notre profil de double diplômé.e.s ? Au-delà du regard que les recruteurs peuvent porter sur notre double profil, il faut savoir se vendre et avoir conscience de sa singularité. Le regard, le désir, ça se crée. En parlant avec des jeunes dynamiques et pleins de compétences comme nous, ils s’aperçoivent vite de notre potentiel.

Si tu devais citer les 3 principaux points forts de la formation, tu donnerais lesquels ?
Nouvelles compétences, application pratique, nouveaux horizons.



‹ Portrait Précédent Témoignage suivant ›