• Statut : Diplômés
  • Pays actuel : Francia

Responsable veille et intelligence économique
Toulouse Tech Transfer

Bonjour Frédéric, de quelle promo es-tu diplômé ?
Promo 99.

Quel était ton background quand tu t’es inscrit à la formation ?
L’équivalent de ce que l’on appelle aujourd’hui un M2 (DESS à l’époque), spécialisé dans les matériaux avancés.

Avec le recul que tu as maintenant, peux-tu me dire ce que t’as concrètement apporté le MS MIT, en 2 ou 3 mots ?
Ma réponse est très simple : il a rendu possible l’accès à des métiers d’interface/support à l’innovation, absolument pas accessible sans ce type de formation. J’ai basculé rapidement dans les métiers du conseil en innovation, de la veille technologique et du transfert grâce au MS MIT. En intégrant le MS à la suite de ma formation scientifique, j’ai immédiatement pu m’immerger vers ce qui m’intéressait.

Si tu devais conseiller un.e jeune diplômé.e prêt à s’inscrire à la formation, que lui dirais tu?
Fonce. Que ce soit pour faciliter l’accès à des postes à responsabilité ou pour se positionner sur des métiers que l’on n’apprend ni en École d’Ingénieurs ou universités, c’est LA formation de référence. C’est une des plus anciennes, si ce n’est LA plus ancienne en France, donc c’est l’assurance d’une formation de haut niveau, et elle bénéficie aussi d’un large réseau de diplômé : j’ai trouvé plusieurs opportunités professionnelles grâce à des anciens. Donc ça marche, et c’est un élément important également pour se projeter dans les années à venir.

Penses-tu que tu aurais eu la même carrière sans le MS MIT ?
Absolument pas. Comme je l’ai indiqué, le MS MIT m’a permis rapidement d’évoluer vers des métiers d’interface et aide à la décision en matière d’innovation en impliquant des professionnels, des gens de terrain et enseignants très pédagogues et enthousiastes. Donc c’est un booster pour tous les jeunes diplômés, qu’ils soient issus d’un parcours universitaire ou d’écoles d’ingénieurs.

L’expérience du MS MIT est intense en général, comment as-tu vécu la formation ?
Il a fallu s’accrocher. Dur au début les mises à niveaux en matière de gestion le premier mois, mais on apprend l’entreprise. On vous donne
tous les rudiments, on ouvre les portes. Chacun s’en saisit. Idem pour les enseignements plus spécialisés, le travail en équipe, les projets tuteurés. Oui, c’est intense, mais ça crée aussi des liens entre les étudiants, liens qui pour certains perdurent après le MS. Et des liens aussi avec les enseignants, je croise encore régulièrement un de mes prof de négociation/marketing industriel.

De ton point de vue, quel regard portent les recruteurs et entreprises sur notre profil de double diplômé.e.s ?
La vision est différente suivant la taille des entreprises. La valeur ajoutée est plus immédiate à mon sens hors grand groupe, donc dans des start-up ou PME/PMI. Dans les grands groupes, on va vous mettre rapidement dans
une case Bac+5, la double compétence ne joue pas toujours immédiatement, mais par contre c’est un élément très positif pour l’employeur qui va pouvoir considérer possiblement des capacités d’évolution. Donc globalement, c’est positif à tous les échelons.

Si tu devais citer les 3 principaux points forts de la formation, tu citerais lesquels ?
Révéler/renforcer l’intérêt pour les métiers de l’innovation. Apprendre la transdisciplinarité et le travail en équipe. Orienter ou réorienter sa carrière/son début de carrière.

Tu connais la Tribu MiT Up évidemment, peux-tu nous dire quelques mots dessus ?
Ils sont formidables, plein d’enthousiasme, et ont réveillé le réseau des anciens !! Le plus difficile pour le réseau, c’est de maintenir une dynamique, pas de la créer. Car dans le temps, les personnes bougent, changent d’horizon, et il est toujours difficile de garder tout le monde
captif. Il faut parfois des électrochocs. Une promo qui a envie de se battre en sortant de l’École pour réveiller tout cela. Cela s’est produit par le passé, et cela se reproduit avec force aujourd’hui. Avec un format qui, soutenu
par l’association des anciens, rend les choses plus pérennes. Il faut bien évidemment y participer, pour les toulousains c’est une
occasion unique de passer des moments conviviaux, d’échanger des cartes de visites, de boire un coup, bref c’est souvent là que se font les affaires et les réseaux …

Et le mot de la fin ?
S’il doit s’adresser à celles et ceux qui ont encore des interrogations sur le MS MIT : foncez ! L’innovation est un univers passionnant. Ne restez pas soumis à vos enseignements techniques, venez-vous ouvrir l’esprit pour comprendre et mieux décider. Misez dès maintenant, mais assurez-vous aussi d’un réseau de diplômés de TBS très large et d’une communauté d’anciens du MS MIT dynamique pour assurer vos prochaines années
professionnelles.

‹ Portrait Précédent Témoignage suivant ›