Le projet AHUANA, une mission solidaire au sommet de la Cordillère des Andes

Ils ont choisi l’aventure. Sur les pas des explorateurs, Emilie et Tanguy s’investissent pour venir en aide aux communautés indigènes du sommet des Andes Equatoriennes. Ces deux étudiants de TBS ont choisi le projet AHUANA, un projet humanitaire basé sur l’entrepreneuriat social pour développer l’éco-tourisme dans cette région reculée de l’Equateur.

De Toulouse à la Cordillère des Andes

Ils rêvaient d’Amérique latine et cherchaient un projet fort, qui leur permettrait d’œuvrer dans l’entrepreneuriat social. Emilie Gasc et Tanguy Michon ont ainsi découvert Ahuana. Cette association tente d’améliorer les conditions de vie des populations indigènes de Calpi en Équateur, de limiter l’exode rural et préserver la culture du peuple quichua. Les deux étudiants de 3ème année de TBS ont immédiatement adhéré aux principes d’Ahuana. Ils en ont fait leur projet d’année de césure.
En plus de leur temps, Emile et Tanguy apportent leur savoir-faire en matière d’entrepreneuriat et d’organisation. Directement ancrés dans la réalité, ils mettent à profit la formation acquise à TBS. Tous deux ont suivi le parcours Grande Ecole, Master 1 Spécialité Entrepreneuriat et Stratégie de croissance Toulouse Business School. Durant six mois, leur mission consiste à développer l’éco-tourisme au sein de la communauté indigène de San Francisco de Cunuguachay. Ils œuvrent également pour la revalorisation de cette culture indigène tout en améliorant leur condition de vie.

Les grands axes de ce projet Ahuana

« Nous aidons l’association de femmes indigènes : « Quilla Pacari » à développer l’éco-tourisme autour de diverses micro-entreprises afin de dynamiser la région et de financer de nouveaux projets. »

Cette communauté, « Quilla Pacari » a déjà mis en place différents projets pour faire vivre la région tels que: la production de confiture, des activités touristiques et randonnées ainsi que la fabrique de vêtements artisanaux. Elles favorisent ainsi le développement de l’économie traditionnelle rurale. Pour autant, Emilie et Tanguy ont constaté qu’il n’existe pas vraiment de cohésion entre les différents projets et entre les différentes communautés. Leur mission consiste donc à relier ces projets afin de créer un véritable tourisme communautaire.

Promouvoir les activités d’écotourisme

Un circuit touristique avec des lamas, c’est l’une des idées développées par Emilie et Tanguy. Pour cela ils ont œuvré pour la mise en place un partenariat avec des agences de tourisme locales et de guides touristiques internationaux. Les touristes, grâce à ces randonnées deviennent un lien vivant entre les différentes communautés. Des supports de communication et des affiches ont été distribués dans les agences de tourisme, les hôtels et restaurants fréquentés par les touristes afin de présenter les activités proposées par ces communautés indigènes de la région.

Commerce de la laine de lamas

« Quand lama faché, lui toujours faire ainsi… » Rendu célèbre par Tintin, le lama est l’une des richesses de l’Equateur. L’action d’Emilie et de Tanguy devait naturellement inclure ce camélidé. L’idée de créer un musée consacré au lama s’est imposée. Mais il fallait également travailler sur les productions liées au lama et à l’alpaga : améliorer le rapport qualité-prix des produits à base de laine, former des indigènes tenant le magasin et en suivre la gestion financière au quotidien. Un site internet pour vendre cette laine online a également été créé.

Création d’un mémorial de l’histoire indigène

Cette partie du projet est très exigeante. Elle nécessite tout l’enthousiasme de Tanguy et d’Emilie. Les deux étudiants se sont employés à lever des fonds pour réhabiliter une ancienne hacienda. La tâche est physique également car chaque coup de main est le bienvenu sur ce chantier.
« Nous avons été très impressionnés de voir à quel point tous les habitants étaient motivés pour participer au chantier. Ils savent que nous n’avons pas encore récolté suffisamment d’argent pour finir l’hacienda, et pourtant, ils travaillent sans poser de question. On prend une leçon… »

Une expérience indélébile

L’un des axes du projet Ahuana consiste à fournir des lamas aux populations indigènes de la région située au sommet des Andes équatoriennes. Emilie et Tanguy sont extrêmement fiers d’annoncer qu’ils ont déjà pu offrir plusieurs lamas à ces familles grâce aux dons des Associations de TBS. La Fédération des associations, Bde DirtyBinch, Bds Sportligans, Hotsoft, #B3d et le Foyer des étudiants, tous ont permis d’acheter ces lamas qui représentent tellement pour les indigènes.
Tanguy se souvient avec beaucoup d’émotion du jour où ils avaient « livré » un lama dans une zone particulièrement isolée. La famille qui vivait dans une extrême pauvreté avait reçu les deux étudiants avec tous les égards que l’on réserve aux invités de prestige.
« Ils n’avaient rien ou si peu, et pourtant ils nous ont tout offert. Ils nous ont préparé un véritable banquet avec le plat le plus luxueux de la région, réservé aux grandes occasions : un cuy. Il s’agit d’un cochon d’Inde entier et grillé. Cela fait un peu bizarre, mais c’est très bon. C’est une expérience unique. »
Emilie et Tanguy achèveront leur mission en Equateur fin juin. Mais pour eux, ce projet ne prendra pas fin en rentrant à Toulouse. Tellement touchés par ce pays et ces rencontres, ils espèrent poursuivre leur action en créant un partenariat avec TBS. Ils savent que leur expérience avec les populations indigènes d’Equateur peut toucher d’autres élèves de l’école, et qu’ensemble, ils poursuivront le projet. Il reste encore tellement à faire…

Retourner au contenu de la newsletter