Interview de Fabienne Oriot

Je ne forme pas des experts au sens strict mais des managers qui sauront évoluer."
- Fabienne Oriot, responsable MS AICG

Est-ce que vous pouvez nous présenter le Mastère Spécialisé Audit Interne et Contrôle de Gestion ?

Fabienne ORIOTDr Fabienne ORIOT, est diplômée de l'ESCP et Docteur en Sciences de Gestion HEC Paris. Elle est Professeur à l'Ecole Supérieure de Commerce de Toulouse, où elle dirige le Mastère Spécialisé Audit Interne et Contrôle de Gestion, ainsi que le Groupe de recherche Nouvelles Pratiques de Management. Ses recherches portent sur les dimensions humaines et stratégiques du management de la performance dans de nouveaux contextes (PME, non-profit, etc.).

Fabienn ORIOT est responsable pédagogique du Mastère (M.S.) Spécialisé en Audit Interne et Contrôle de Gestion

Publication : Le Balanced Scorecard au filtre d'une PME française. Ou pourquoi les PME préfèrent le « sur-mesure », Revue Française de Gestion (2012)

Notre formation existe depuis 1982 et nous avons fait office de précurseur en associant de manière complémentaire l'audit interne et le contrôle de gestion, à une époque où ces deux fonctions existaient à peine dans les entreprises. Ce pari gagnant se confirme aujourd'hui et nous sommes prêts, sur la base de nos 30 ans d'expérience, à répondre aux besoins croissants de nombreuses entreprises et organisations. On est sous les feux de l'actualité avec les sujets de maîtrise des risques ou encore de maîtrise de la performance.
Former à des métiers complémentaires c'est aussi et surtout donner plus de choix à nos étudiants, nous démultiplions leurs employabilité : ils peuvent commencer en audit interne, commencer en contrôle de gestion, ou bien commencer en contrôle de gestion puis passer en audit interne, et vice versa, ou encore commencer en cabinets d'audit.
Les options sont multiples grâce à leurs compétences complémentaires et les chemins sont également multiples en fonction de leurs goûts, de leur personnalité.

Combien avez-vous de promotions ?

Nous fêtons cette année la 30e promotion du Mastère : nous venons de diplômer 35 étudiants en full time et 20 en part time.

Quel est l'objectif de la formation ?

L'objectif est de former des experts de haut niveau qui vont évoluer ensuite vers des postes de directions financières ou des fonctions managériales. On est sur des métiers très techniques mais aussi très transverses, qui touchent aux enjeux stratégiques et humains des organisations. Je ne forme pas des experts au sens strict mais des managers qui sauront évoluer. Ce qui est très important, c'est que nous les accompagnons dans leurs projets professionnels.
Nous valorisons des parcours antérieurs diversifiés. Nous avons mis en place un coaching personnalisé avec un cabinet de recrutement. Nous travaillons sur leurs projets professionnels. Le premier emploi est déterminant. Nous les aidons donc à se poser les bonnes questions, au bon moment, pour minimiser les risques par la suite.

Quels sont les profils des étudiants ?

Les profils sont très diversifiés. Nos métiers ont besoin de profils différents. Il s'agit de répondre aux besoins des entreprises. Nous avons des gestionnaires, diplômés d'écoles de commerce ou d'universités. Mais nous avons aussi des profils scientifiques, des ingénieurs, des juristes, des avocats, etc. Nous avons aussi des étudiants expérimentés, qui suivent la formation après plusieurs années d'expérience pour changer de métier. Les préoccupations sont différentes au sein d'une même promotion, mais c'est une richesse qui nous porte tous. Il y a une entraide importante. Tous les profils sont recevables. C'est vraiment le projet professionnel qui compte. Il faut qu'on puisse les accompagner. J'ai fait le choix, dans le programme, de répartir des bases, d'accompagner tous les profils admis : on reconstruit quelque chose ensemble.

Est-ce que la formation est accessible en formation continue ?

Oui, la formation est accessible en formation initiale et en formation continue. Nous proposons une version full time pour les étudiants et les personnes expérimentées qui souhaitent se reconvertir et doivent donc opérer une montée en compétences très importante. Et nous proposons aussi une version part time pour des salariés en poste qui ne peuvent se libérer qu'en fin de semaine.

Comment est composé le corps enseignants ?

Il y a deux types de profils. Il y a des intervenants professionnels, auditeurs internes, contrôleurs de gestion ou Directeurs administratifs et financiers, en poste, etc. et il y a aussi des enseignants chercheurs. Les professionnels sont majoritaires, le Mastère Spécialisé est une formation professionnalisante. Mais les enseignants chercheurs jouent un rôle important aussi : ils apportent les méthodes, et ils proposent une prise de recul. Ils interrogent le sens et la finalité des outils. En effet, nous essayons de donner à nos étudiants une ouverture à de nouveaux contextes, qui sont l'avenir de nos fonctions. Par exemple, nous parlons du contrôle de gestion dans le secteur public, dans les hôpitaux, dans les institutions culturelles, les ONG, etc.

Quelles sont vos relations avec les entreprises ?

Nous travaillons avec les deux associations professionnelles de référence de nos métiers : l'IFACI (Institut Français de l'Audit et du Contrôle internes) et la DFCG Midi-Pyrénées (association professionnelle des Directeurs Financiers et Contrôleurs de Gestion). Nos premiers ponts vers le monde du travail passent par ces 2 associations.
Après, on est relation permanente avec les entreprises, que cela soit dans le cadre des stages ou à travers nos intervenants. TBS a une chaine audit avec les cabinets E&Y, PwC, KPMG et Mazars. Nous avons également une collaboration avec Capgemini, sur une formation aux ERP. Nous avons en effet plusieurs cours sur les systèmes d'information de gestion, ce qui rend nos étudiants immédiatement opérationnels sur les outils du contrôleur de gestion.

Que deviennent vos anciens ? Est-ce que vous avez des exemples ?

Nos anciens deviennent soit auditeurs internes dans des grandes groupes en France et à l'international, soit contrôleurs de gestion. Certains rentrent en cabinet d'audit et d'autres vont directement vers des fonctions de DAF ou RAF dans les PME. Nous avons aussi quelques diplômés qui se dirigent vers des fonctions managériales ou créent leur entreprise.

Comment procédez-vous pour faire évoluer votre programme ?

Nous avons un conseil de perfectionnement qui, périodiquement, se pose la question de l'actualisation de nos enseignements. Ce conseil réunit nos partenaires, nos intervenants et des anciens élèves diplômés qui sont devenus des spécialistes de nos métiers.
On travaille aussi beaucoup en collaboration avec l'IFACI et la DFCG. Ils nous alertent sur des sujets d'actualité, ce qui nous permet de faire évoluer en permanence les enseignements et de les enrichir.

Source : interview de Fabienne ORIOT, parue sur linkfinance.fr